Testez votre motivation en 12 questions!

Cet article s’inspire des résultats préoccupants de l’étude de l’institut Gallup, renommé institut américain, sur le travail dans le monde.

Car apparemment seuls 6% de français sont engagés dans leur travail.

Oui 6%, c’est inquiétant… et surprenant aussi.

Les français sont avant-derniers, alors que la moyenne européenne est de 14%. Seuls les italiens ont un résultat pire.

Ce désengagement entrainerait des émotions négatives au quotidien

Cela fait sens, ne pas être engagé au travail a forcément un impact sur vie personnelle !

Ainsi, les personnes sondées signalent du stress à 44%, des inquiétudes quotidiennes à 33%, de la tristesse à 19% et de la colère à 16%….

On parle beaucoup de démotivation, de candidats qui ne se présentent pas aux entretiens, de gens qui ne veulent plus travailler, ou encore qui ne veulent plus retourner en entreprise après le confinement…

Cette étude pointe du doigt la responsabilité des entreprises et du management

Cela remet l’église au centre du village : les pratiques managériales comptent et sont essentielles pour maintenir l’engagement des collaborateurs.

L’institut Gallup préconise une approche managériale qui tienne compte du bien-être du collaborateur dans sa globalité.

Testez-vous en 12 questions

12 questions pour mesurer le taux d’engagement. Ces 12 critères essentiels se complètent et font sens de notre point de vue. 👇

1. Savez-vous ce qu’on attend de vous au travail?

2. Est-ce que vous disposez des conditions matérielles, des outils et de l’équipement nécessaires pour faire correctement votre travail?

3. Votre travail vous donne-t-il chaque jour l’opportunité de faire ce que vous faites de mieux?

4. Dans la semaine écoulée, avez-vous été reconnue ou félicitée pour un travail bien fait?

5. Est-ce que votre manager ou quelqu’un d’autre au travail vous prend en considération en tant que personne?

6. Pouvez-vous compter sur au moins une personne qui encourage votre développement personnel et professionnel?

7. Au travail, votre opinion semble-t-elle compter?

8. La mission ou la vision de votre entreprise vous donne-t-elle le sentiment que votre travail a de l’importance?

9. Vos collègues ont-ils à cœur de fournir un travail de qualité?

10. Avez-vous au moins une très bonne amie au travail?

11. Dans les 6 derniers mois, avez-vous eu l’occasion de faire le point avec quelqu’un sur vos progrès?

12. Durant l’année avez-vous eu l’opportunité d’apprendre des choses intéressantes et de grandir?

🔆 D’un point de vue personnel, vous vous situez comment ? 🔆

Si vous ne cochez pas beaucoup de ces cases, vous êtes probablement démotivé, et vous n’avez pas la pêche pour aller au travail le matin.

💡 Vous avez maintenant une meilleure idée de pourquoi

👉 Si vous êtes concernée, la prise de conscience est la première étape du changement 😉

👉 La deuxième étape serait d’être accompagnée soit en bilan de compétences, soit en coaching pour retrouver du sens et du plaisir dans votre travail.

 

🔆 Et pour vos équipes, quel est le niveau d’engagement et de motivation ?🔆

D’abord, savez-vous répondre à cette question ?

Ensuite, connaissez-vous les points forts et les talents de chacun de vos collaborateurs pour leur confier des missions qui leur permettent d’exprimer leur plein potentiel ?

Enfin, êtes-vous à l’aise pour donner des feed-backs fréquents, même quand tout va bien ?

👉 Si vous n’êtes pas sûre de savoir répondre à ces questions, un coaching peut être une solution pour monter en puissance dans votre capacité à engager et motiver vos équipes.

 

Merci à Marjolaine Maquerel, psychologue et coach, pour cet article. 

 

Quels résultats attendre d’un bilan de compétences pour booster la carrière des femmes?

C’est une des premières questions que les femmes me posent en rendez-vous de découverte : quels résultats attendre d’un bilan de compétences ? Elles ont envie de résultats, de vrais changements dans leur vie professionnelle.  Elles mettent souvent beaucoup d’espoir dans la réussite de ce bilan de compétences.

J’ai envie de vous répondre en tant que dirigeante de centre de bilan de compétences pour les femmes managers ou dirigeantes. Et j’ai aussi envie de vous partager ma propre expérience du bilan de compétences qui m’a aidé à faire un virage de carrière important.

🔆 A quel moment de leur carrière les femmes font-elles un bilan de compétences ?

Selon mon expérience, les femmes initient souvent des bilans de compétences autour du cap de la trentaine, et plus encore quand elles arrivent au cap de la quarantaine ou cinquantaine. Certaines le font aussi pour retrouver un équilibre de vie professionnelle / vie privée après un burn-out ou une maladie grave. Enfin, d’autres s’ennuient dans leur job depuis un bon moment. Elles se sentent « bloquées » dans leur carrière sans trop savoir quoi faire ensuite. Elles se heurtent sans le savoir à un des plafonds de verre que rencontrent les femmes au cours de leur carrière.

Pour ma part, j’ai fait un bilan de compétences un peu avant le cap de la quarantaine. Je ne savais pas trop quels résultats en attendre. À l’époque j’étais encore dans ma carrière d’ingénieur. Je dirigeais depuis plusieurs années, en tant qu’entrepreneuse indépendante, mon propre cabinet de formation et conseil en analyse des risques en agroalimentaire pour la région Alsace.

🔆 Une bonne raison parmi d’autres: l’ennui !

Mon activité marchait très bien, les clients revenaient tous les ans. Le bouche-à-oreille m’amenait de nouveaux clients régulièrement. Je gagnais vraiment bien ma vie, le travail était facile, plaisant. J’aimais bien retrouver mes clients et leur donner des conseils ou les former. Mais je commençais à m’ennuyer très sérieusement. Je n’avais plus envie de créer et animer la énième formation à l’hygiène des lignes de production.

🔆 Une autre bonne raison : valider un projet professionnel

J’avais une petite idée qui me trottait en tête depuis des mois mais elle me paraissait vraiment trop bizarre. C’était hors des sentiers battus, un métier qui n’existait presque pas encore en France : le coaching. Début 2000, c’était encore un métier émergeant.

J’étais dans le flou, plus très heureuse dans mon job. Du coup, j’ai pris le taureau par les cornes.  J’ai décidé de me faire aider en m’offrant un bilan de compétences.

🔆 Comment choisir le bon cabinet de bilan de compétences pour booster votre  carrière de femme ?

A l’époque, j’avais contacté deux cabinets. On était à une ère pré-internet. Pour avoir les infos il fallait encore appeler et se déplacer. Après les avoir rencontré, je me suis décidée pour celui qui avait pignon sur rue dans ma ville. Le consultant rencontré m’avait expliqué que qu’il allait me secouer dans mes retranchements afin de faire émerger de nouvelles pistes. Cela avait l’air complet, et efficace.

🔆 Mes conseils pour choisir un bilan de compétences

  • Aujourd’hui, je conseillerai de vérifier que le bilan que vous visez est bien effectué par un cabinet certifié Qualiopi. C’est un premier gage de qualité. Le bilan sera certainement finançable par le CPF . En effet, il faut que le cabinet soit certifié Qualiopi pour qu’il puisse proposer un bilan sur le catalogue CPF.
  • Attention, il y a encore beaucoup d’arnaques sur le catalogue CPF. Et aussi, des bilans de mauvaise qualité!  Ils sont pourtant proposés par des cabinets certifiés Qualiopi. Mais cela ne suffit pas du tout. Ainsi, certaines personnes ont témoignés qu’on les avait laissé travailler seules dans leur coin, ou bien que leur consultant se contentait de relire avec elles les exercices faits à la maison.
  • Bref, il faut vérifier le professionnalisme du cabinet avant de choisir. Pour cela, les avis sur le site CPF,  Google et le site internet du cabinet sont super utiles !
  • Il faut absolument les appeler pour comprendre comment sera organisé le programme de bilan de compétences.  Vous pouvez demandez comment votre bilan va se passer en pratique. Lors du RV avec votre consultant ou coach, vous pouvez aussi en profiter pour lui demander quels résultats ils ont déjà obtenu avec des profils de carrière comme le vôtre. Ont-ils une expérience métiers similaires ?

🔆 Certains cabinets sont spécialisés dans l’accompagnement des carrières féminines

Enfin certains cabinets sont spécialisés dans l’accompagnement des carrières féminines. Les coachs sont alors formés au biais de genre et aux stéréotypes hommes / femmes. Ils ont l’habitude d’accompagner la carrière des femmes à des niveaux de responsabilité différent. Ils peuvent explorer spécifiquement des freins inconscients liés au genre. Ils vous aideront à dépasser des freins personnels. Par exemple, vous pourriez avoir un refus de devenir manager ou membre du codir. En résumé, ils peuvent vous aider à dépasser un plafond de verre que vous n’aviez peut-être même pas vu et qui vous bloquait dans votre carrière.

🔆 Comment se passe un bilan de compétences concrètement ?

Pendant ce bilan de compétences, j’ai beaucoup réfléchi, rempli des tableaux. J’ai pas mal discuté avec mon consultant.

Des pistes ont fini par émerger, plutôt classiques, autour des métiers d’ingénieur. Cela correspondait à ma formation de base d’ingénieur UTC.

Le cabinet avait aussi un recrutement en cours pour un poste d’ingénieur logistique. Mon consultant a insisté pour que je postule.  Cela aurait fait d’une pierre de coup: j’aurai été une candidate idéale à proposer à leur client.

Quant à la piste du coaching, elle pouvait convenir aussi à mes talents et mes capacités, mais il me la déconseillait formellement : trop risqué, pas de marché en France, trop nouveau etc…

🔆 C’est à vous de choisir la piste idéale en fonction de vos critères et aspirations profondes

J’ai décidé de ne pas suivre les conseils de mon consultant. Il voulait choisir pour moi la piste qui me conviendrait le mieux. Or, ce n’était pas à lui de choisir ma carrière. En effet, le coach et sa cliente travaillent en intelligence collective et réfléchissent ensemble aux pistes possibles. Mais à la fin, c’est à la client de choisir sa piste préférée avec les critères qu’elle a choisi. C’est sa vie après tout, c’est elle qui va la vivre, pas son coach ou son consultant !

🔆 Le résultat d’un bilan abouti souvent un changement de niveau 1

En résumé, mon consultant me proposait de faire un CHANGEMENT DE NIVEAU 1, c’est-à-dire un changement qui allait ramener de l’équilibre, de l’intérêt dans mon travail sans changer vraiment les choses. Je serais restée dans un poste d’ingénieur dans un environnement d’usine de production agroalimentaire ou cosmétique. C’est un changement qui vise à maintenir l’équilibre de votre vie. On dit aussi que le but est de maintenir l’homéostasie du système.

C’est très souvent ce qui arrive à la fin d’un bilan de compétences.  Les femmes s’engagent dans un changement de niveau 1, et c’est très bien comme cela ! C’est un petit changement certes, mais qui va tout changer. Ce souffle nouveau dans leur carrière leur redonne du plaisir, de l’intérêt pour leur travail. C’est comme si elles repartaient pour un tour, jusqu’au prochain cap à franchir ou situation d’ennui qui se pointe.

🔆 Et parfois, c’est un changement de niveau 2!

Finalement,  j’ai plutôt choisi de faire un CHANGEMENT DE NIVEAU 2 . Cela veut dire concrètement que j’ai choisi un changement de vie qui m’a permis de me dire : « il y a eu un avant et un après dans ma vie ».

Cela a été radical.  J’ai vendu ma clientèle à un repreneur. J’ai commencé 2 ans de formation intensive en coaching individuel et transformation des organisations. En parallèle,  j’ai fondé mon nouveau cabinet en coaching et formation des managers.

Vu de l’extérieur, le changement de niveau 2 pourrait ressembler à un virage de bord à 180 degrés. Cela demande plus d’adaptation, plus d’audace, de courage aussi peut-être. Le système de vie de la personne est modifié de façon conséquente.

En pratique, à l’issue d’un bilan de compétences, seules un petit nombre personnes envisagent de faire un vrai changement de niveau 2. Il ne faut pas croire pour autant qu’elles vont choisir d’aller « s’occuper de chèvres dans le Larzac » ou se lancer dans le coaching. Il y a d’autres pistes possibles pour renouveler votre carrière.  Et faire quelque chose  qui vous plaira davantage.

🔆Quels résultats attendre d’un bilan de compétences pour booster la carrière des femmes?

Voici quelques exemples de clientes:

  • Après son bilan, Anne * a décidé de monter sa boîte de décoration d’intérieur.  Elle avait eu une carrière d’ingénieur auparavant. Elle a suivi une formation pendant 2 ans et vient de sa boite.
  • De son côté Lucile* s’est lancée en tant que responsable QVT.  Elle avait été commerciale jusqu’à présent. Elle aussi a suivi une formation pour donner une allure plus orientée QVT à son CV et sa candidature.
  • Isabelle*,  quant à elle, souhaitait utiliser d’autres talents révélés par le bilan.  Elle a choisi d’aller vers le secteur de la communication. Un secteur complètement nouveau pour elle. Elle a dû y aller stratégiquement, étape par étape. Elle a d’abord postulé pour un poste intermédiaire en lien avec son ancien métier d’ingénieur. Puis elle a réussi à décrocher à un poste de responsable communication 3 ans plus tard.
  • Corinne *, manager depuis des années, ne se voyait pas du tout dans un poste de niveau N+1.  Son manager le lui avait pourtant proposé lors des entretiens annuels. Elle avait refusé à chaque fois. Comment tenir les fonctions dans le poste au-dessus alors qu’elle avait déjà tellement à faire dans son poste actuel? Et puis, elle m’expliquait qu’elle n’était pas ambitieuse… Bref beaucoup de freins. Il y avait comme un plafond de verre à franchir. Après le bilan de compétences pourtant, elle a osé postuler pour ce poste au Codir. C’était un vrai changement de niveau 2 car cela remettait en cause sa façon de travailler, de manager, d’organiser sa vie privée/ vie pro. Et vous savez quoi? Aujourd’hui, elle se régale et a plus de temps perso qu’avant !

* les prénoms sont changés.

🔆 Il faudra parfois prévoir une formation complémentaire

Comme vous avez pu le voir, un changement de niveau 2 implique souvent de suivre une formation complémentaire pour se mettre à niveau afin d’opérer le virage professionnel. Cela peut se faire avec une formation en alternance par exemple, ou en arrêtant de travailler un moment afin de suivre un parcours complet, ou encore en se rapprochant du poste visé à travers des postes passerelle qui permettent d’acquérir des compétences supplémentaires. Il faut alors sélectionner le parcours de formation, chercher des financements. Dans tous les cas lors d’un changement de niveau 2, la personne ne jette pas le bébé avec l’eau du bain. Elle continue de s’appuyer sur ses compétences de base, ses talents, ses savoir-être, afin de réussir ce nouveau chapitre de vie.

Moi, de mon côté,  j’ai hésité longtemps avant de décider d’aller vers mon changement niveau 2.  J’ai écouté mon intuition et mes aspirations, fait des recherches. Puis à un moment donné, c’est devenu une évidence : j’allais le faire ! En 2002, je me suis lancée à 100% dans une nouvelle carrière dans le coaching. Et je me suis inscrite à ma première formation de coaching. La première d’une longue série!

🔆 Quelles compétences allez-vous découvrir ?

Nous sommes souvent aveugles à nos talents et nos compétences. On baigne dedans, c’est difficile de réaliser que les autres ne savent peut-être pas faire comme soi. Nos compétences et nos talents sont souvent mieux connus de notre entourage, nos collaborateurs et nos proches que par nous-même! Un bilan de compétences va les mettre en lumière…

Mon bilan de compétences m’a été très utile finalement et a porté ses fruits. Cela m’a vraiment  permis de clarifier très précisément où j’en étais dans ma vie professionnelle.

J’ai mis noir sur blanc lors des exercices mes compétences pratiques d’ingénieur .

J’ai découvert des talents naturels :

  • facilité à enseigner, à expliquer les choses de façon pédagogue
  • grande sensibilité qui me permet de comprendre ce qui se passe chez l’autre, souvent avant que lui n’en soit conscient

Je me suis aussi rendue compte que j’étais entrepreneuse depuis des années et que j’avais appris au fil de l’eau les ficelles de ce métier :

  • prospecter, trouver mes clients
  • me faire connaitre dans ma région
  • monter une offre commerciale
  • facturer une prestation
  • organiser mes journées et mon travail
  • collaborer avec mon expert-comptable
  • choisir ma structure juridique
  • des compétences indispensables pour me lancer dans mon nouveau business de cabinet de coaching et formation.

🔆 Pourquoi j’ai gagné confiance en moi ?

C’est un bénéfice caché des bilans de compétences ! Ce bilan m’a aidé à être consciente que j’avais la capacité à changer de poste, voir même à faire un poste complètement différent de ce que je faisais auparavant. C’est comme-ci cela m’avait donné une confiance en moi renforcée, même si nous n’avons pas travaillé directement sur ce sujet. Le travail sur soi, les exercices proposés, les tests à réaliser, le regard en miroir de votre coach permettent de mieux se connaitre et de renforcer votre confiance en vous. Ça tombe bien car il en faut pour changer de voie et entamer un nouveau chapitre de vie.

🔆 Pourquoi faut-il choisir de faire votre bilan avec des coachs professionnels ?

Les bilans de compétence ont évolué depuis les années 2000. Aujourd’hui les consultants sont souvent également des coachs professionnels certifiés compétents, capables de vous écouter vraiment, et de vous aider repérer vos aspirations, vos envies et les pistes possibles pour la suite de votre carrière. Quel que soit le bilan de compétences choisi, vous aurez des résultats plus ou moins approfondi certes, mais utiles dans tous les cas.

Les exercices de réflexion et les discussions avec votre coach vont vous permettre de mieux vous connaître, et donc de pouvoir mieux choisir ce qui vous convient pour poursuivre votre carrière. Un bon bilan de compétences fait émerger le fil rouge d’une carrière, ce qui permet d’imaginer plus facilement des pistes professionnelles, quelles sont la ou les voies à poursuivre pour s’épanouir professionnellement dans le futur.

🔆 Concrètement, un bilan de compétences cela va jusqu’où ?

  • En fin de bilan de compétences, vous recevez obligatoirement un rapport complet de vos compétences et des pistes qui ont été discutées avec votre coach. Le plan d’action est bien précisé afin que vous sachiez quelles sont les étapes pour décrocher le poste de vos rêves.
  • Parfois, la coach vous aidera à refaire un CV (ou plusieurs si vous avez plusieurs pistes) qui reflètent le fil rouge de votre parcours et votre nouvelle orientation de carrière.
  • Vous retravaillerez aussi parfois votre profil LinkedIn. C’est tellement indispensable pour chercher un nouveau poste, que ce soit pour une mobilité interne à votre entreprise ou à l’extérieur.
  • Votre coach peut aussi vous préparer à être à l’aise pour les entretiens d’embauche ou les entretiens avec vos RH afin de demander un nouveau poste au sein de votre entreprise.
  • Quelquefois, pour les bilans de compétences en entreprise, le coach sera aussi présent à vos côtés aux réunions de tripartie avec le RH, le manager pour vous soutenir dans la présentation argumentée et motivée de votre plan de carrière. Ce sont toujours de chouettes moments qui mettent en lumière la cliente auprès de sa hiérarchie.

🔆 En conclusion, quels résultats attendre d’un bilan de compétences pour la carrière de femmes ?

Aujourd’hui, avec l’arrivée du compte personnel de formation CPF, les bilans ont le vent en poupe.  Comme nous l’avons souligné, les femmes choisissent de faire un bilan de compétences principalement pour

  • retrouver de la motivation au travail
  • éviter un nouveau burnout
  • retrouver un équilibre de vie.
  • changer d’entreprise
  • changer de poste dans leur boîte actuelle
  • faire quelque chose de différent et plus intéressant.

👌  Le bilan de compétences sera votre allié pour devenir proactive sur votre carrière. Vous prenez votre destin en main. En étant claire sur vos envies et vos possibilités, vous allez capable de faire bouger les choses dans le bon sens.

🔆 Si vous êtes vraiment motivée à faire un bilan de compétences:

👉 N’hésitez pas à visiter nos pages présentant le bilan REBONDIR pour les femmes et le bilan EVOLUER EN ENTREPRISE.

👉 Vous pouvez aussi faire un auto-bilan qui vous donnera plus de clarté sur votre situation aujourd’hui.

3 astuces pour utiliser vos EMOTIONS au travail

Êtes- vous d’accord avec cela ?

C’est la question que j’ai posée en début de la formation « Comment utiliser ses émotions au travail » pour le groupe Atlantic . À ma surprise, les stagiaires sont plutôt d’accord!

Comme si on pouvait débrancher la partie du cerveau qui gère les émotions en arrivant au travail !

Quelques points à retenir sur les émotions au travail: 

  • Vous avez des émotions tout le temps même au travail !
  • Vous avez aussi une intelligence émotionnelle, un QE – quotient émotionnel
  • Votre QE, à la différence du QI, peut se développer toute votre vie
  • Les #leaders et #managers #inspirants ont un QE élevé. C’est plus important ou en tout cas aussi important que leur QI.

—————————-

3 CONSEILS POUR UTILISER VOS ÉMOTIONS AU TRAVAIL

  1. Attendez 5 min avant d’envoyer un mail rageur… c’est le temps pour traverser un pic émotionnel.
  2. Développez votre empathie pour vos collaborateurs : mettez-vous mentalement à leur place pour imaginer leur point de vue.
  3. Pour prendre une BONNE décision : soyez aussi attentif à votre instinct, lié aux émotions, il est indispensable pour équilibrer votre raison logique.

—————————-

👉 Si vous voulez approfondir votre QE, faites-vous coacher ou inscrivez-vous dans notre parcours leadership féminin

 

Article rédigé par Françoise Clechet

#emotion #leadership #management #coaching