Archive d’étiquettes pour : Conseils de Coach

Testez votre motivation en 12 questions!

Cet article s’inspire des résultats préoccupants de l’étude de l’institut Gallup, renommé institut américain, sur le travail dans le monde.

Car apparemment seuls 6% de français sont engagés dans leur travail.

Oui 6%, c’est inquiétant… et surprenant aussi.

Les français sont avant-derniers, alors que la moyenne européenne est de 14%. Seuls les italiens ont un résultat pire.

Ce désengagement entrainerait des émotions négatives au quotidien

Cela fait sens, ne pas être engagé au travail a forcément un impact sur vie personnelle !

Ainsi, les personnes sondées signalent du stress à 44%, des inquiétudes quotidiennes à 33%, de la tristesse à 19% et de la colère à 16%….

On parle beaucoup de démotivation, de candidats qui ne se présentent pas aux entretiens, de gens qui ne veulent plus travailler, ou encore qui ne veulent plus retourner en entreprise après le confinement…

Cette étude pointe du doigt la responsabilité des entreprises et du management

Cela remet l’église au centre du village : les pratiques managériales comptent et sont essentielles pour maintenir l’engagement des collaborateurs.

L’institut Gallup préconise une approche managériale qui tienne compte du bien-être du collaborateur dans sa globalité.

Testez-vous en 12 questions

12 questions pour mesurer le taux d’engagement. Ces 12 critères essentiels se complètent et font sens de notre point de vue. 👇

1. Savez-vous ce qu’on attend de vous au travail?

2. Est-ce que vous disposez des conditions matérielles, des outils et de l’équipement nécessaires pour faire correctement votre travail?

3. Votre travail vous donne-t-il chaque jour l’opportunité de faire ce que vous faites de mieux?

4. Dans la semaine écoulée, avez-vous été reconnue ou félicitée pour un travail bien fait?

5. Est-ce que votre manager ou quelqu’un d’autre au travail vous prend en considération en tant que personne?

6. Pouvez-vous compter sur au moins une personne qui encourage votre développement personnel et professionnel?

7. Au travail, votre opinion semble-t-elle compter?

8. La mission ou la vision de votre entreprise vous donne-t-elle le sentiment que votre travail a de l’importance?

9. Vos collègues ont-ils à cœur de fournir un travail de qualité?

10. Avez-vous au moins une très bonne amie au travail?

11. Dans les 6 derniers mois, avez-vous eu l’occasion de faire le point avec quelqu’un sur vos progrès?

12. Durant l’année avez-vous eu l’opportunité d’apprendre des choses intéressantes et de grandir?

🔆 D’un point de vue personnel, vous vous situez comment ? 🔆

Si vous ne cochez pas beaucoup de ces cases, vous êtes probablement démotivé, et vous n’avez pas la pêche pour aller au travail le matin.

💡 Vous avez maintenant une meilleure idée de pourquoi

👉 Si vous êtes concernée, la prise de conscience est la première étape du changement 😉

👉 La deuxième étape serait d’être accompagnée soit en bilan de compétences, soit en coaching pour retrouver du sens et du plaisir dans votre travail.

 

🔆 Et pour vos équipes, quel est le niveau d’engagement et de motivation ?🔆

D’abord, savez-vous répondre à cette question ?

Ensuite, connaissez-vous les points forts et les talents de chacun de vos collaborateurs pour leur confier des missions qui leur permettent d’exprimer leur plein potentiel ?

Enfin, êtes-vous à l’aise pour donner des feed-backs fréquents, même quand tout va bien ?

👉 Si vous n’êtes pas sûre de savoir répondre à ces questions, un coaching peut être une solution pour monter en puissance dans votre capacité à engager et motiver vos équipes.

 

Merci à Marjolaine Maquerel, psychologue et coach, pour cet article. 

 

Comment faire quand on a un trou dans son CV ?

Le trou dans le CV c’est l’angoisse de toutes les personnes qui recherchent un emploi. Qu’il s’agisse d’une recherche d’emploi qui a un peu trop duré, d’un congé sabbatique pour faire le point, d’un congé sabbatique pour un tour du monde ou d’un congé parental, cela vous met mal à l’aise lorsque vous allez rédiger votre CV.

Comment faire avec ce trou dans le CV ? Faut-il mentir ? Faut-il l’assumer ? le camoufler ? Et en entretien, comment aborder ces moments ? comment les valoriser ?

🔆 LES TROUS SUR LE CV 🔆

Faut-il cacher les périodes non travaillées dans son CV ?

Ce que nous vous déconseillons fortement, c’est de mentir sur votre CV. Un mensonge est très rapidement démasqué et pourrait compromettre définitivement vos chances d’être recrutée.

Alors que faire ?

Pour les trous à l’intérieur d’un même contrat de travail comme un congé maternité ou parental, c’est simple, vous n’êtes tout simplement pas tenue de les mentionner. Vous n’indiquez pas vos congés d’été ou arrêt maladie ? Il en va de même pour ces périodes.

Si ces périodes sont entre deux expériences, mentionnez-les. Cela évitera de faire un trou, justement, qui susciterait la curiosité du recruteur, le détournant des sujets plus pertinents pour le poste. Nous le verrons plus loin, un congé parental peut se valoriser en entretien.

La période non-travaillée est courte

Si la période non-travaillée est relativement courte et se situe entre deux expériences professionnelles, vous avez la possibilité de jouer sur la présentation des dates.

Par exemple pour un trou entre deux contrats, l’un se terminant le 30/01/2018 et l’autre débutant le 01/12/2018, vous pouvez simplement faire terminer la première expérience en 2018 et débuter l’autre en 2018 également, il n’y a ainsi pas de trou apparent et vous ne mentez pas.

Que faire si vous avez travaillé de façon sporadique ?

Le CV non-chronologique pour les carrières longues

Si vous avez des expériences variées et sporadiques sur une carrière plutôt longue, nous vous conseillons vivement de regrouper vos expériences professionnelles par thème et non pas de les indiquer par ordre chronologique.

Cela mettra l’accent sur ce que vous avez fait, sur vos compétences et non pas sur les dates.

Si vous avez consacré de nombreuses années à votre foyer, vos enfants :

Vous pouvez choisir de mentionner ces années sur votre CV et assumer cette période qui pourra souligner vos valeurs et les soft-skills que vous aurez développé. Tout cela est parfaitement transférable en entreprise.

👉  Si vous n’avez pas eu d’expériences professionnelles ou peu, mentionnez directement sur votre CV les compétences liées à votre vie parentale.

Pour les mentionner, utilisez des verbes d’action comme par exemple gérer des conflits, un budget, planifier des repas…

ET EN ENTRETIEN, ON EN PARLE COMMENT DE CES TROUS ?

Le congé maternité ou parental en entretien

Un employeur est tenu de respecter votre vie privée et de ne pas aborder ces sujets. Toutefois vous pouvez l’aborder vous-même en quelques mots pour expliquer que vous avez choisi cette interruption et que vous l’assumez. C’est le moment idéal non pas de parler de vos enfants mais de toutes les soft-skills que vous avez développé : patience, fiabilité, adaptation, multitasking … La liste est longue et ce sont des compétences clé aussi en entreprise.

Lors de nos coachings et bilan de compétences nous vous aidons à mettre en perspective votre congé parental et à vous préparer à en parler avec un recruteur.

Avec les bons mots, et un pitch travaillé, vous partez confiante et pouvez révéler tout votre potentiel à une future entreprise.

Le trou correspond à une recherche d’emploi

Une période de moins d’un an de recherche d’emploi entre deux postes peut aussi s’expliquer par le contexte économique ou la crise sanitaire. Les recruteurs sont alors à même de le comprendre.

Une période plus longue est parfois plus délicate à valoriser mais là encore, vous pouvez jouer sur la présentation aves les mois, voire ne faire figurer que les années.

Travaillez votre façon de parler de votre période de recherche d’emploi

Ce qui fera toute la différence c’est votre façon d’en parler et de présenter ce moment de votre vie professionnelle en entretien. Si votre recherche a pu vous paraître fastidieuse ou si vous en gardez un souvenir amer, vous devez à tout prix la présenter sous un jour positif.

Vous avez certainement eu l’occasion de bien réfléchir à ce que vous souhaitiez faire et ne pas faire, étudier le marché de l’emploi, travailler sur vos motivations et votre projet. Vous avez peut-être également mis à profit ce temps pour vous former sur des outils, faire de la veuille, suivre des MOOC, faire du bénévolat…

Ce sont de précieuses informations qui devront figurer sur votre CV et être développées si le sujet se présente en entretien. Vous pourrez montrer que vous êtes restée proactive et que vous n’avez pas perdu le fil de votre vie professionnelle, ce qui est toujours plus rassurant pour un recruteur.

Que faire si vous avez cessé de travailler pour des raisons de santé ou un accident de la vie ?

Une dépression, une maladie, un accident de travail peuvent occasionner un arrêt dans votre carrière. Cela peut également être la source d’un virage dans votre carrière.

Si vous avez fait autre chose de votre vie professionnelle, vous pouvez l’assumer et l’expliquer très sobrement sans rentrer dans les détails afin de ne pas générer un moment gênant pour vous ou le recruteur.

Là aussi, il y a très certainement une façon de valoriser ce moment de votre vie avec des considérations sur ce que vous avez appris, sur le cheminement personnel que vous avez pu faire et les soft skills qui en découlent telles que la résilience, l’adaptation et la persévérance.

Votre capacité à prendre du recul, faire preuve de résilience, sera un élément favorable pour votre candidature.

Le trou dans votre CV correspond à un congé sabbatique

Là également, assumer ce choix sera une bonne idée. C’est une opportunité pour valoriser tout ce que vous avez pu découvrir et apprendre au cours de cette période.

Que vous ayez voyagé, décidé d’assouvir une passion ou tout simplement pris du temps pour vous reposer, vous pourrez mettre en valeur votre sens de l’organisation, votre ouverture d’esprit ou encore votre intelligence émotionnelle…

Les trous dans le CV sont des transitions, assumez-les !

Vous l’aurez compris, dans ces trous se cachent des richesses, un puit de soft-skills, ces savoir-être tant recherchés par les entreprises, dont il serait dommage de taire l’existence.

Ces transitions contribuent au fil rouge de votre parcours, elles leur donnent un sens au même titre que vos expériences. C’est ce fil rouge que nous vous aidons à mettre en lumière lors de nos bilans de compétences et coaching de carrière.

Les trous dans le CV constituent des étapes clés de votre parcours, au même titre que vos expériences

Une fois identifié, ce fil rouge vous donnera toute la légitimité lorsque vous présenterez votre parcours et vos compétences et motivation pour la suite de votre carrière, qu’il s’agisse d’un projet de reconversion ou d’une mobilité interne.

Quelles que soient les raisons qui font que vous ayez un trou dans votre CV, nous espérons que cet article vous donne des clés pour les appréhender et les présenter lorsque vous postulez.

Si vous avez du mal à retrouver le fil rouge de votre carrière ou que vous souhaitez réfléchir au sens et à l’orientation que vous souhaiteriez lui donner, vous pouvez faire appel à Graines de Succès. Nous sommes spécialisées dans le coaching de carrière des femmes et bilan de compétences.

Nous pourrons vous accompagner afin de présenter une version alignée et convaincante de vous-même. 😊

 

Difficile de trouver la motivation?

Les passages à vide, vous connaissez? Cela arrive à tout le monde, moi y compris!  Garder la motivation, c’est pas facile . Même quand vous avez bien votre cap en tête il est normal de traverser des périodes dans votre carrière où tout semble plus difficile. C’est la vie!

Comment se remettre sur les rails en douceur?

Etape N°1: Arrêtez de lutter!

Tout simplement! Pressez le bouton « pause »: vous arrêtez de faire ce qui est difficile, vous arrêtez même d’ESSAYER.

Etape N°2: Qu’indique votre humeur du jour?

Prenez quelques secondes … Etes-vous plutôt triste, énervée, en colère, coupable, détachée? Ces émotions indiquent qu’il y a un truc qui cloche quelque part et cela vous empêche d’agir.

Etape N°3: Qu’est-ce qui cloche?

  • Vous êtes trop isolée? Vous auriez besoin de soutien, d’encouragement.
  • Vous avez besoin de lever le pied? D’ailleurs, le passage à vide est un signal du corps à ne pas louper si vous avez déjà été sujette à un burn out.
  • Votre objectif vous semble trop loin et vous avez perdu espoir? Comme le dit le diction: « la baleine ne se mange pas en une seule bouchée! », alors identifiez des étapes intermédiaires.

Etape N°4: De quoi avez-vous besoin pour aller un TOUT PETIT MIEUX?

Et, je ne parle pas d’aller manger toute la réserve de chocolat. Non, pensez à quelque chose de simple, sans culpabilité « post-chocolat », comme une promenade, un bon livre… Mon meilleur truc, c’est d’inventer un gâteau. J’ouvre les placards, je mélange farines, noisettes, dattes, graines. Le résultat est parfois très bon, souvent bof, mais l’essentiel c’est que pendant que le gâteau cuit, j’y vois souvent plus clair et je me sens mieux.

Etape N°5: Recommencez par un premier pas facile.

Quand vous vous sentez un peu mieux… Faites un premier pas facile, un pas qui va vous remettre dans le mouvement et dans l’élan de vie.

Si vous souhaitez un coup de pouce, n’hésitez à vous faire accompagner en coaching.

Comment assurer ma sécurité financière rapidement dans mon activité de coach? 🔆 C’était le thème choisi par mon groupe de 9 entrepreneuses lors du zoom mensuel du 3 novembre 2021.

Nous avons planché en intelligence collective sur le sujet.

Cela a fusé de tous les côtés. 😄

Voici en vrac quelques pistes concrètes:

🔆 Un coach qui gagne bien sa vie a plusieurs cordes à son arc: il ne fait pas que du coaching en individuel. C’est donc intéressant d’ouvrir les portes à autre chose: coaching collectif, facilitation, bilan de compétences, formation, ….

🔆 Nous avons toutes des expertises, des compétences transversales issues de notre parcours pro: une idée serait de proposer des services en tant qu’experte à des cabinets/ entreprises/ interim. Cela peut se transformer en formation « avec la posture coach » dans notre coeur de métier précédent, ou bien du conseil, de l’aide sous forme de services.

🔆 Le tour des popotes des cabinets locaux peut aussi amener des missions sous forme de formations , bilans de compétences, outplacement, VAE ou coaching.

🔆 Le réseau de votre réseau a peut-être des missions pour vous! Si le coeur vous en dit, c’est sympa de faire des cafés, des déjeuners avec vos anciens collègues/ clients/ fournisseurs pour parler de vos projets. Un petit tour dans des salons, after-works permet aussi de se rendre visible et de nouer des contacts.

🔆 Avez-vous un « Cheval de Troie« , un truc qui intéresse et permet d’entrer dans les entreprises? Cela peut être pertinent de se certifier à un test d’intelligence émotionnelle, un profil de comportement 4 couleurs DISC, aux talents de Gallup, MBTI, … et de proposer cela en entrée de gamme à vos clients.

👉 Et vous, quelles sont vos solutions pour assurer votre sécurité financière en démarrage d’activité?

3 astuces pour utiliser vos EMOTIONS au travail

Êtes- vous d’accord avec cela ?

C’est la question que j’ai posée en début de la formation « Comment utiliser ses émotions au travail » pour le groupe Atlantic . À ma surprise, les stagiaires sont plutôt d’accord!

Comme si on pouvait débrancher la partie du cerveau qui gère les émotions en arrivant au travail !

Quelques points à retenir sur les émotions au travail: 

  • Vous avez des émotions tout le temps même au travail !
  • Vous avez aussi une intelligence émotionnelle, un QE – quotient émotionnel
  • Votre QE, à la différence du QI, peut se développer toute votre vie
  • Les #leaders et #managers #inspirants ont un QE élevé. C’est plus important ou en tout cas aussi important que leur QI.

—————————-

3 CONSEILS POUR UTILISER VOS ÉMOTIONS AU TRAVAIL

  1. Attendez 5 min avant d’envoyer un mail rageur… c’est le temps pour traverser un pic émotionnel.
  2. Développez votre empathie pour vos collaborateurs : mettez-vous mentalement à leur place pour imaginer leur point de vue.
  3. Pour prendre une BONNE décision : soyez aussi attentif à votre instinct, lié aux émotions, il est indispensable pour équilibrer votre raison logique.

—————————-

👉 Si vous voulez approfondir votre QE, faites-vous coacher ou inscrivez-vous dans notre parcours leadership féminin

 

Article rédigé par Françoise Clechet

#emotion #leadership #management #coaching

Cela fait des années que vous travaillez.

Vous avez déjà changé de voie, changé de boite, vécu en expatriation, fait une pause professionnelle.

Voici 7 “Questions Coaching” pour prendre un peu de recul:

1. Suis-je là où je voulais être?
2. Ai-je j’ai l’occasion de faire au moins une chose que j’aime tous les jours?
3. Mon travail a-t-il du sens?
4. Suis-je fière de ce que je fais?
5. Est-ce facile pour moi d’expliquer mon job lors d’un diner ou à un chauffeur de taxi?
6. Est-ce que j’ai un rêve pour la suite?
7. Je continue ou bien je change?

Si vous répondez OUI à toutes les questions, ne touchez à rien pour le moment, tout va bien pour vous.

Si vous avez au moins un NON… alors, je vous invite à creuser un peu la question.

Je poursuis une série d’articles sur le plafond de verre et les croyances qui nous freinent, nous les femmes, pour déployer nos ailes professionnellement. Aujourd’hui, je décortique pourquoi:

 

« Les femmes doivent bosser plus pour y arriver alors que les garçons, eux, peuvent compter sur leur potentiel inexploité pour réussir dans des postes ambitieux! ».

Les études réalisées dans les écoles de plusieurs pays le prouvent: les profs pensent que les filles réussissent en travaillant beaucoup alors les garçons préfèrent jouer. Du coup, ils pourraient faire mieux s’ils le voulaient, ils ont un potentiel inexploité. La petite fille sera félicitée pour ses résultats, interrogée sur les concepts déjà vus: elle prouvera sa valeur par des bonnes notes et des leçons bien apprises. Le petit garçon sera encouragé à en faire plus, à se dépasser, à chercher des réponses sur des concepts nouveaux: il montrera qu’il a de la valeur en réserve.

 

A l’âge adulte, il est ainsi convenu implicitement que la femme a atteint son maximum de potentiel alors que l’homme a encore de la réserve.

 

Conséquence dans l’entreprise, on vous attend au tournant pour prouver votre valeur: votre boss, vos collègues s’attendent à ce que vous fournissiez beaucoup de travail, que vous soyez compétence, irréprochable pour montrer que vous êtes à la hauteur de la tâche. Et quand une promo se présente, on s’interrogera: serez-vous capable de réussir dans le poste au dessus alors qu’on considère implicitement que vous êtes déjà au taquet dans votre poste actuel?

 

Vos ambitions personnelles sont aussi rognées: à compétences égales, les hommes postulent davantage pour des postes qui ne correspondent pas tout à fait à leur profil. Une femme n’osera pas trop postuler s’il lui manque quelque chose par rapport à la description du poste. Mes clientes sont souvent touchées: elles pensent qu’il leur manque un diplôme, un atout essentiel.

 

Mes conseils de coach pour déjouer ce stéréotype:

Le plafond de verre vous concerne autant que votre entourage. Comme vous ne pouvez pas changer les autres, vous allez changer vos propres comportements pour déjouer les limites. Ainsi, pour prouver votre valeur, vous ne devez pas forcément en faire plus. Vous devez juste faire PLUS DE MOUSSE pour montrer ce que vous faites déjà très bien et ainsi rassurer vos interlocuteurs.

 

1) Soyez fière de vous et de votre potentiel. Vous êtes la première personne à convaincre que vous avez de la valeur, qu’une femme est tout à fait capable, légitime pour prendre tel poste, choisir telle orientation.

 

2) Si vous doutez de vos capacités à prendre un poste, faites le point sur ce que vous savez bien faire, sur vos réussites, vos succès. Mettez-les noir sur blanc avec des exemples concrets. C’est un exercice qui booste la confiance en soi. Et rappelez-vous que vous êtes une personne unique, pleine de ressources, de talents, avec un potentiel largement inexploité (tout comme les garçons!).

 

3) Faites de la mousse, montrez votre expertise en exposant à chaque occasion vos résultats positifs, vos réussites, vos progressions sur Linkedin, un CV, lors de votre entretien d’évaluation. Et partagez régulièrement vos aspirations, votre envie de travailler sur certains projets, dans certains domaines: vous êtes capable, légitime, crédible et vous aussi vous en avez sous le pied!

 

Françoise Clechet

Spécialiste en évolution de carrière des femmes