Articles

Quels sont vos principaux talents ? Vous savez, ce pour quoi vous êtes naturellement douée, ce qui vous distingue des autres.

Pas évident de pouvoir les nommer comme ça et d’en avoir pleinement conscience, surtout lorsqu’on à tendance à laisser parler son syndrome de l’imposteur.

Pas envie de paraître prétentieuse, et puis finalement est-ce que je suis vraiment si douée pour ci ou ça ?

👉  Grace au test CliftonStrengths, vous allez prendre conscience de vos talents, parfois insoupçonnés ou sous-évalués. Vous allez vous rendre compte que vos talents vous rendent unique et puis surtout vous allez vous dire que c’est vrai, c’est moi !

Ce test, plus connu sous le nom de 34 talents de Gallup, est issu d’une recherche auprès de plus de 10 millions de personnes à travers le monde et reconnu par les professionnels de la psychologie et de l’accompagnement.

👉 Êtes-vous activatrice ? Sociable ? Adaptable ? Leadership ? Découvreuse de potentiel ? Disciplinée ? Empathique ? Orientée vers le Passé ? Visionnaire ?

Alors, vous avez envie de savoir ?

Je vous vous propose de passer et debriefer le CliftonStrengths dans la formule Rebondir des Bilans de compétences . C’est un outil vraiment satisfaisant et puissant.

 

Article rédigé par Marjolaine Macquerel, de l’équipe des bilans de compétences. 

3 astuces pour utiliser vos EMOTIONS au travail

Êtes- vous d’accord avec cela ?

C’est la question que j’ai posée en début de la formation « Comment utiliser ses émotions au travail » pour le groupe Atlantic . À ma surprise, les stagiaires sont plutôt d’accord!

Comme si on pouvait débrancher la partie du cerveau qui gère les émotions en arrivant au travail !

Quelques points à retenir sur les émotions au travail: 

  • Vous avez des émotions tout le temps même au travail !
  • Vous avez aussi une intelligence émotionnelle, un QE – quotient émotionnel
  • Votre QE, à la différence du QI, peut se développer toute votre vie
  • Les #leaders et #managers #inspirants ont un QE élevé. C’est plus important ou en tout cas aussi important que leur QI.

—————————-

3 CONSEILS POUR UTILISER VOS ÉMOTIONS AU TRAVAIL

  1. Attendez 5 min avant d’envoyer un mail rageur… c’est le temps pour traverser un pic émotionnel.
  2. Développez votre empathie pour vos collaborateurs : mettez-vous mentalement à leur place pour imaginer leur point de vue.
  3. Pour prendre une BONNE décision : soyez aussi attentif à votre instinct, lié aux émotions, il est indispensable pour équilibrer votre raison logique.

—————————-

👉 Si vous voulez approfondir votre QE, faites-vous coacher ou inscrivez-vous dans notre parcours leadership féminin

 

Article rédigé par Françoise Clechet

#emotion #leadership #management #coaching

« La vie c’est maintenant »

Cette citation extraite du poème de Jacques Prevert me vient souvent à l’esprit lorsqu’une opportunité s’offre à moi et qu’elle contient une part plus ou moins importante de risque.

« J’en ai envie, c’est tentant, mais… On ne sait pas toujours si ça sera bénéfique au bout du compte…  »

« La vie c’est maintenant, demain il sera trop tard ».

Une opportunité ne se présente pas toujours deux fois et cela veut dire qu’il faut se mettre dans les dispositions où on pourra l’entrevoir et la saisir.
Cette citation, je la relie au concept de sérendipité, la capacité à faire par hasard une découverte inattendue et à en saisir l’utilité. Il s’agit d’être agile, savoir accueillir l’inattendu, dépasser les croyances limitantes. Faire d’un revirement de situation la possibilité d’une chance.

Cela m’a beaucoup inspiré lorsqu’une déviation s’offrait à moi mais que ça n’était pas forcément mon plan de départ.

Des remords ? A peine.

Des regrets ? Aucun.

Pour moi, l’ouverture d’esprit est la clé de la réussite d’une carrière heureuse, en alignement avec ses valeurs, en adéquation avec son chemin de vie.

Une carrière réussie n’est pas forcément la plus linéaire, ascensionnelle, c’est celle qui vous permet de rester qui vous êtes, de s’inscrire en harmonie avec votre vie, à l’instant T, là où seront vos besoins, en acceptant une certaine part de lâcher prise.

👉   Le bilan de compétence apporte ce temps d’arrêt, cette connexion avec le moment, pour préparer le passage à l’action car la vie c’est maintenant.

#reconversionprofessionnelle #bilandecompetences #orientation #changement #mindset #serendipite #coaching #coach #femmeentrepreneurs #carriere #2mfortalent #projetprofessionnel #chance #opportunite

Merci à notre coach Marjolaine Macquerel pour cet article. 

Le fil de la JOIE est au coeur du modèle IKIGAI, un modèle japonais dont on entend de plus en plus parler en France. L’IKIGAI est un concept qui invite à équilibrer votre vie, donner du sens, réaliser votre mission personnelle avec des actions très concrètes.

 

Le plus simple pour l’expliquer est de regarder le schéma. Votre IKIGAI personnel est au centre, à la croisée de ce que vous aimez, ce que vous voulez, ce que vous pouvez faire (avec une rémunération) et du domaine dans lequel vous excellez.

Il y a de la JOIE, quand vous êtes au centre, que vos actions sont alignées avec vos aspirations, vos talents et que vous êtes utile au monde autour de vous.

Auto-coaching : Où en êtes-vous aujourd’hui?

Savez-vous en quoi vous êtes douée?
Faites-vous ce que vous aimez au quotidien? (NB: Il faut au minimum 15% d’activités épanouissantes dans une journée pour se sentir bien.)
Avez-vous le sentiment d’être utile?
Etes-vous rémunérée pour utiliser vos talents au service de quelque chose d’utile?

Vous avez répondu Oui partout : bravo, vous y êtes! Votre IKIGAI est cohérent, vous êtes épanouie dans ce que vous faites.

Si vous répondez au moins une fois NON: vous devez peut-être réfléchir à ce que vous devez changer dans votre vie pour vous recentrer davantage. Vous pouvez aussi participer à un atelier « Decouvrez votre Ikigai » pour gagner en clarté sur vos motivations profondes, vos actions, vos missions….

 

EnregistrerEnregistrer

Je poursuis une série d’articles sur le plafond de verre et les croyances qui nous freinent, nous les femmes, pour déployer nos ailes professionnellement. Aujourd’hui, je décortique pourquoi:

 

« Les femmes doivent bosser plus pour y arriver alors que les garçons, eux, peuvent compter sur leur potentiel inexploité pour réussir dans des postes ambitieux! ».

Les études réalisées dans les écoles de plusieurs pays le prouvent: les profs pensent que les filles réussissent en travaillant beaucoup alors les garçons préfèrent jouer. Du coup, ils pourraient faire mieux s’ils le voulaient, ils ont un potentiel inexploité. La petite fille sera félicitée pour ses résultats, interrogée sur les concepts déjà vus: elle prouvera sa valeur par des bonnes notes et des leçons bien apprises. Le petit garçon sera encouragé à en faire plus, à se dépasser, à chercher des réponses sur des concepts nouveaux: il montrera qu’il a de la valeur en réserve.

 

A l’âge adulte, il est ainsi convenu implicitement que la femme a atteint son maximum de potentiel alors que l’homme a encore de la réserve.

 

Conséquence dans l’entreprise, on vous attend au tournant pour prouver votre valeur: votre boss, vos collègues s’attendent à ce que vous fournissiez beaucoup de travail, que vous soyez compétence, irréprochable pour montrer que vous êtes à la hauteur de la tâche. Et quand une promo se présente, on s’interrogera: serez-vous capable de réussir dans le poste au dessus alors qu’on considère implicitement que vous êtes déjà au taquet dans votre poste actuel?

 

Vos ambitions personnelles sont aussi rognées: à compétences égales, les hommes postulent davantage pour des postes qui ne correspondent pas tout à fait à leur profil. Une femme n’osera pas trop postuler s’il lui manque quelque chose par rapport à la description du poste. Mes clientes sont souvent touchées: elles pensent qu’il leur manque un diplôme, un atout essentiel.

 

Mes conseils de coach pour déjouer ce stéréotype:

Le plafond de verre vous concerne autant que votre entourage. Comme vous ne pouvez pas changer les autres, vous allez changer vos propres comportements pour déjouer les limites. Ainsi, pour prouver votre valeur, vous ne devez pas forcément en faire plus. Vous devez juste faire PLUS DE MOUSSE pour montrer ce que vous faites déjà très bien et ainsi rassurer vos interlocuteurs.

 

1) Soyez fière de vous et de votre potentiel. Vous êtes la première personne à convaincre que vous avez de la valeur, qu’une femme est tout à fait capable, légitime pour prendre tel poste, choisir telle orientation.

 

2) Si vous doutez de vos capacités à prendre un poste, faites le point sur ce que vous savez bien faire, sur vos réussites, vos succès. Mettez-les noir sur blanc avec des exemples concrets. C’est un exercice qui booste la confiance en soi. Et rappelez-vous que vous êtes une personne unique, pleine de ressources, de talents, avec un potentiel largement inexploité (tout comme les garçons!).

 

3) Faites de la mousse, montrez votre expertise en exposant à chaque occasion vos résultats positifs, vos réussites, vos progressions sur Linkedin, un CV, lors de votre entretien d’évaluation. Et partagez régulièrement vos aspirations, votre envie de travailler sur certains projets, dans certains domaines: vous êtes capable, légitime, crédible et vous aussi vous en avez sous le pied!

 

Françoise Clechet

Spécialiste en évolution de carrière des femmes